NORMES & CERTIFICATIONS

Note relative aux équipements de protection individuels (EPI)

Les équipements de protection individuels (EPI) servent à la protection du porteur. Ils peuvent être classés en trois catégories.

EPI catégorie I

Les équipements de protection individuels de la catégorie I protègent des risques personnels simples dont les répercussions sont perceptibles par les utilisateurs à temps et sans danger. Par ex. combinaison pilote contre la saleté. Aucun certificat d’homologation CE ne doit être délivré pour les équipements de protection de la catégorie I.

EPI catégorie II

Cette catégorie comprend tous les EPI qui ne sont classés ni dans la catégorie I, ni dans la catégorie II. Ces équipements protègent les personnes des risques modérés, par ex. les vêtements haute visibilité ou les protections légères contre la chaleur. Un organisme externe doit certifier les équipements de protection de la catégorie II et délivrer un certificat d’homologation CE. Celui-ci est valable pendant 5 ans.

EPI catégorie III

La catégorie III comprend tous les EPI qui doivent offrir une protection contre les dangers mortels ou bien les dommages sérieux irréversibles sur la santé, et pour lesquels il faut partir du principe que l’utilisateur ne peut identifier à temps les répercussions immédiates du danger, par ex. le danger d’un arc électrique ou les produits chimiques. La certification doit également être attribuée par un organisme externe. De plus, les EPI de la catégorie III sont soumis à un système de contrôle de la qualité CE qui garantit la surveillance et effectue des contrôles à intervalles réguliers. Le certificat d’homologation CE délivré est également valable pendant 5 ans.

Personnalisation et modification d’équipements de protection individuelle (EPI) cat. II et III

En particulier lors de la personnalisation d’équipements de protection individuels (EPI), il est nécessaire que le type de personnalisation soit adapté spécialement au certificat d’homologation de l’EPI et ensuite certifié de manière correspondante. Ici aussi, PLANAM offre une grande variété de possibilités certifiées afin de placer le logo de votre entreprise sur l’EPI. Pour toute modification de l’EPI non-certifiée a posteriori, le certificat d’homologation n’est plus valable et la protection totale du porteur n’est plus garantie.

Informations sur le nouveau règlement relatif aux EPI

Passage de la directive 89/686/CEE au règlement (UE) 2016/425

À partir du 21 avril 2018, des certificats d‘homologation seront délivrés conformément au nouveau règlement relatif aux EPI. Quels seront les changements fondamentaux ?

1. Les certificats d‘homologation seront valables au maximum 5 ans.

2. Après la période transitoire d‘un an (à partir du 21 avril 2019), seuls les EPI conformes au nouveau règlement pourront être commercialisés. La marchandise déjà commercialisée pourra cependant continuer d‘être vendue sans restriction pour le consommateur après le 21 avril 2019, conformément à la directive 89/686/CEE.

3. Certains EPI, dont le but est d‘offrir une protection contre les blessures mortelles, sont passés de la cat. II à la cat. III, p. ex. les vêtements anti-coupures ou les EPI offrant une protection contre la noyade.

4. les EPI de cat. II et cat. III doivent continuer d‘être certifiés par un organisme externe.

5. Les certificats existants conformes à la directive 89/686/CEE conservent leur validité jusqu‘au 20 avril 2023 au plus tard. Cependant, si la catégorie de l‘EPI change, p. ex. un vêtement anti-coupure passant de la cat. II à la cat. III, le certificat existant ne sera valable que jusqu‘au 20 avril 2019.

 

Marquage CE

La directive 89/686/CEE ainsi que le règlement relatif aux EPI décrivent le marquage des Équipements de Protection Individuelle avec le symbole CE.
CE signifie « Conformité Européenne ».

  • il s‘agit d‘une explication du fabricant
  • le symbole CE est toujours mis en place avant commercialisation
  • il ne concerne que les produits pour lesquels un marquage CE est prescrit conformément à une directive spécifique
  • il ne s‘agit donc pas d‘un marquage facultatif
  • tous les EPI de cat. I, II et III doivent être équipés d‘un marquage CE

Le marquage établit une norme de sécurité minimale pour le produit. Les produits nécessitant un marquage doivent être marqués par le symbole « CE » afin de pouvoir être commercialisés au sein de l‘UE.

EN 343

EN 343

La norme européenne détermine les exigences requises pour les vêtements de protection contre les intempéries. Les paramètres contrôlés de cette norme sont la résistance à l’infiltration d’eau (imperméabilité) et la résistance à l’infiltration de vapeur d’eau (respirabilité).

Ces deux paramètres sont également classifiés en 3 catégories.

Sont requis pour la résistance à l’infiltration d’eau :

  • Catégorie 1 ≥ 8000 Pa avant prétraitement du tissu
  • Catégorie 2 ≥ 8000 Pa après prétraitement et avant prétraitement du tissu et des coutures
  • Catégorie 3 (meilleure note) ≥ 13000 Pa après prétraitement du tissu et des coutures et avant prétraitement des coutures

Concernant la résistance à l’infiltration de vapeur d’eau :

  • Classe 1 = Ret > 40
  • Classe 2 = Ret > 20 ≤ 40
  • Classe 3 (meilleure note) = Ret ≤ 20
EN 342

EN 342 Vêtement de protection contre le froid

Les vêtements de protection doivent être portés lors des travaux en chambres froides. Pour offrir une protection optimale, ils doivent être portés sous forme d’ensembles (parka – salopette, blouson – salopette ou combinaison). Il faut en outre revêtir une protection de la tête et des mains ainsi que des chaussures de protection. La procédure de certification selon EN 342 contrôle l’isolation thermique ainsi que la perméabilité à l’air.

Le pictogramme vous informe sur le degré de protection. Les chiffres qui se trouvent cidessous signifient par ex. une isolation thermique de base résultante et relevée de 0,477 (B) lors d’une activité en station debout associée à un effort très léger et moyen. Vous trouverez les durées d’utilisation en fonction des différentes températures ambiantes dans le tableau suivant en vous basant sur la valeur relevée :

Isolation
l cl.r
m² K/W
Porteur actif en station
debout 75 W/m²
Porteur actif en mouve-
-ment, léger 115 W/m²
Porteur actif en mouve-
-ment, moyen 170 W/m²
  8h 1h 8h 1h 8h 1h
0,17 19 11 11 2 0 -9
0,23 15 5 5 -5 -8 -19
0,31 11 -2 -1 -15 -19 -32
0,39 7 -10 -8 -25 -28 -45
0,47 3 -17 -15 -35 -38 -58
0,54 -3 -25 -22 -44 -49 -70
0,62 -7 -32 -29 -54 -60 -83
EN 14058

EN 14058 Vêtement de protection dans un environnement frais

À des températures modérément basses, on utilise des vêtements protégeant contre le refroidissement du corps aussi pour les activités en intérieur, par exemple dans l’industrie alimentaire. Dans ces cas, il est souvent inutile de fabriquer des vêtements avec des matériaux imperméables à l’eau ou à l’air. Les vêtements sont conçus pour protéger le corps contre les environnements froids.

DIN EN ISO 20471

DIN EN ISO 20471 vêtement de signalisation haute visibilité

L’obscurité et les mauvaises conditions de visibilité représentent des facteurs de risque importants lors des travaux en plein air. En particulier les situations dangereuses engendrées par la circulation, sur les chantiers par exemple, sont fréquemment sous-estimées. Mais aussi sur les voies de chemin de fer, dans les aéroports ou en zones portuaires, une bonne visibilité revêt une priorité absolue.

Définition des niveaux de risque
La norme DIN EN ISO 20471 ne fait pas la distinction entre les affectations professionnelles et non professionnelles. Elle se réfère d’une manière générale aux situations dangereuses dans lesquelles il y a risque de ne pas être vu ainsi que, exclusivement, aux vêtements de haute visibilité pour risques élevés. Les vêtements sont divisés dans les classes 1, 2 et 3.

Design
Il s’agit d’accentuer la reconnaissabilité de la forme humaine. Des matériaux fluorescents et des bandes réfléchissantes horizontales doivent ceinturer le torse et, si présentes, les jambes du pantalon et les manches. Les produits de classe 3 doivent ceinturer le torse et comporter soit des manches avec bandes réfléchissantes, soit des jambes longues de pantalon avec bandes réfléchissantes. En conséquence, les gilets haute visibilité et les salopettes haute visibilité ne doivent pas être certifiés conformes à la classe 3. Une bande réfléchissante autour du ventre sur la salopette de haute visibilité n’est pas prise en compte lors du calcul des quantités. Des combinaisons claires de bandes catadioptriques horizontales et verticales offrent le meilleur contraste visuel dans la plupart des environnements. Il faut éviter le recours excessif à des éléments diagonaux ainsi que les formes non claires. Avec la norme DIN EN ISO 20471, les combinaisons de vêtements sont certifiables, par exemple la veste de protection et de signalisation avec le pantalon de protection et de signalisation.

Piktogramm:
Le marquage a lieu avec le pictogramme et les classes 1, 2 ou 3. Il faut en outre rajouter, dans les instructions d’emploi de l’article vestimen aire, que la durée de vie du produit dépend non seulement du nombre de cycles de nettoyage mais aussi de l’utilisation qui en est faite, de l’entretien et du stockage.

Vêtements de protection et de signalisation PLANAM selon la norme DIN EN ISO 20471
Les vêtements de protection et de signalisation PLANAM font l’objet de l’agrément selon DIN EN ISO 20471 en remplacement de celui selon DIN EN 471. Le design et la qualité de la marchandise restent inchangés. En raison des volumes en stock nécessaires pour vous garantir une livrabilité permanente, il se peut que tous les articles de chaque taille ne soient pas certifiés selon la norme DIN EN ISO 20471.

EN ISO 11611

EN ISO 11611 – Vêtements de protection pour travaux de soudure et procédés apparentés

Les tenues conformes à EN ISO 11611 servent à protéger les personnes lors des travaux de soudure et des procédés apparentés comportant des risques comparables. Ces vêtements protègent leur porteur des projections de petites pièces de métal et des gouttelettes de soudage, ainsi que contre le contact bref avec des flammes et contre la chaleur rayonnante des arcs électriques. Dans des conditions habituelles de soudage, elles offrent dans une certaine mesure une isolation électrique contre une tension continue jusqu‘à environ 100 V des conducteurs électriques.

La norme EN ISO 11611 définit les vêtements par niveau de protection selon les catégories suivantes :
Classe 1 = protection contre les travaux de soudure peu dangereux et dans les situations avec peu de projections et une faible chaleur de rayonnement
Classe 2 = protection contre les travaux de soudure comportant des risques et dans les situations avec une forte chaleur de rayonnement

EN ISO 11612

EN ISO 11612 Vêtements de protection contre la chaleur et les flammes

Vêtements de protection qui offrent une protection contre un bref contact avec des flammes et au moins un type de chaleur. La chaleur peut être convective, rayonnante, ou provoquée par des projections importantes de métal fondu ou par une combinaison de ces effets. Les critères de conformité sur la propagation limitée des flammes doivent toujours être remplis.

Code A1-A2 = Protection contre la propagation limitée des flammes
Code B1-B3 = Protection contre la chaleur convective
Code C1-C4 = Protection contre la chaleur rayonnante
Code D1-D3 = Projections liquides d‘aluminium
Code E1-E3 = Projections liquides de fer
Code F1-F3 = Chaleur de contact
EN 13034 Typ 6

EN 13034 type 6 Protection contre les substances chimiques liquides

Vêtement de protection offrant une protection limitée contre les effets de petites quantités de substances chimiques vaporisées (aérosols liquides, sprays) ou éclaboussées (heurtant le vêtement par une faible pression) d’une moindre dangerosité. Ne confère pas de barrière intégrale contre la perméation de liquides étant donné qu’en cas de contamination, l’utilisateur peut prendre des mesures appropriées en temps voulu. Le vêtement de protection est utilisé par ex. dans l’industrie chimique et pétrolière ainsi que dans les laboratoires. Chacune des exigences est classée par niveau de performance. Ceux-ci figurent dans la norme EN 14325, procédés de contrôle et classification des performances des matériaux, des coutures, des liaisons et associations.
Les contrôles des propriétés R et P sont effectués à l’aide de produits chimiques de référence H2SO4 (à 30 %), NaOH (à 10 %), o-xylène (solvant non dilué), butan-1-ol (solvant, non dilué). Il faut veiller à ce qu’une transmission des résultats à d’autres substances chimiques soit impossible ou que la réalisation nécessite des contrôles supplémentaires.

Niveaux de performance :

  • H2SO4 R = classe 3, P = classe 3
  • NaOH R = classe 3, P = classe 3
  • classe 3 = R > 95 %, P < 1 %
  • classe 2 = R > 90 %, P < 5 %
  • classe 1 = R > 80 %, p < 10 %

Le vêtement ne protège pas des solvants organiques.

EN 1149

EN 1149-3 Méthodes d‘essais pour le mesurage du temps de demidécharge d’un matériau

Mesure de la décharge électrostatique sur la surface des matières de vêtements. Décharge = migration d’une charge sur ou à travers un matériau, diminuant ainsi la densité de la charge ou le potentiel superficiel au niveau du point où se trouvait la charge. Les domaines d’application typiques sont

les entreprises de distribution (par ex. gaz, carburants liquides, carburants), la pétrochimie, les stations-service, les nettoyages de réservoirs, etc. Il faut veiller à une mise à la terre sûre, comme par ex. au moyen de chaussures de travail conductrices (résistance à la pénétration des chaussures < = 10ex8). Couverture intégrale du corps (y compris des vêtements portés en dessous), ne pas se déshabiller dans des zones à risque d’explosion. Toujours porter les vêtements fermés. Une utilisation dans la zone d’explosion 0 ainsi que pour le travail avec des mélanges gaz/vapeur et air du groupe d’explosion IIC requiert d’effectuer des analyses des risques supplémentaires quant aux travaux spécifiques.

EN 1149-5 – Propriétés électrostatiques. Exigences de performance des matériaux et conception

Cette norme fait partie d’une série de normes traitant de procédures de contrôle et d’exigences concernant les propriétés électrostatiques des vêtements de protection. Elle spécifie les exigences relatives aux vêtements de protection électrostatiques, dans le but d’éviter les décharges inflammables. Dans les atmosphères inflammables enrichies en oxygène, ces exigences peuvent ne pas être suffisantes. Cette norme ne s’applique pas à la protection contre les tensions du réseau.

EN 61482-1-2 cl. 1

EN 61482-1-2 classe 1 Protection contre l’arc électrique (4 kA/500 ms)

La norme se rapporte à un essai qui simule les effets d’un arc électrique sur la face avant du corps au niveau du thorax. Les vêtements ne sont pas des vêtements de protection pourvu d’une isolation électrique : ils ne servent pas de protection contre le risque d’électrocution. Pour assurer une protection complète, il faut d’autres équipements
de protection adéquats supplémentaires (par ex. des gants, un casque, une visière). Toujours porter les vêtements fermés. Il y a lieu de porter les vêtements de protection lors des travaux dans le domaine des basses tensions, comme par ex. sur des coffrets de raccordement domestiques, pour protéger le porteur des effets thermiques d’un arc électrique.

DIN EN 14404

DIN EN 14404 Protège-genou pour les travaux à genoux

Les travaux à genoux génèrent une pression permanente sur le genou. Le protège-genou a pour but de répartir de manière uniforme les forces apparaissant. De plus, il permet également d’éviter la survenue de blessures ou de dommages dus aux surfaces dures, aux petites pierres ou autres objets similaires qui se trouvent sur le sol. Le protège-genou est subdivisée en 4 types :

Type 1 : Protège-genou indépendant de tous vêtements et fixé autour de la jambe.
Type 2 : Mousse plastique insérée dans des poches sur les jambes de pantalon
Type 3 : Équipements qui ne sont pas fixés au corps.
Type 4 : Protège-genou comme faisant partie d’un dispositif ayant des fonctions supplémentaires.

On distingue également deux niveaux de protection :

Niveau 1 : Le protège-genou est adapté pour un sol plat qui ne comporte aucun danger dû à un objet de plus de 1 cm de hauteur.
Niveau 2 : Le protège-genou est conçu pour un usage dans des conditions difficiles comme par exemple des travaux à genoux sur des pierres dans des mines ou des carrières.

Le protège-genou PLANAM art. n° 9901027 répond aux critères du type 2, niveau 1. La certification est valable uniquement en combinaison avec un pantalon, une salopette ou une combinaison pilote PLANAM et ne peut pas être transférée à d’autres articles.

EN 381-5

EN 381-5 Vêtement de protection pour les utilisateurs de scies à chaîne tenues à la main Exigences relatives à la protection des jambes

Cette norme fait partie de la série de normes dédiées à l’équipement de protection personnelle contre les risques liés à l’utilisation des tronçonneuses tenues à la main.
On distingue 3 différents types de vêtements anti-coupure selon la partie du corps qu’ils protègent :
Type A = destiné à la protection de la partie avant de la jambe. On porte principalement le type A dans le secteur forestier.
Type B = Comme Type A, plus protection latérale à l’intérieur gauche de la jambe
Type C = destiné à la protection de la partie avant et arrière des jambes.

La classe de protection anti-coupure affichée dans le pictogramme désigne la vitesse de la chaîne :
Classe 1 = 20 m/s
Classe 2 = 24 m/s
Classe 3 = 28 m/s

Les différents principes de fonctionnement suivants garantissent la protection :
a) Rejet de la chaîne : la chaîne ne peut pas couper le matériel de protection quand les deux rentrent en contact.
b) Bourrage : Les fibres sont entraînées par la chaîne de la tronçonneuse dans le dispositif de coupe et bloquent le mouvement de la chaîne.
c) Frein de chaîne : les fibres offrent une haute protection anti-coupure et absorbent l’énergie de rotation ce qui permet de réduire la vitesse de la chaîne.
Souvent, plusieurs de ces principes sont combinés ensemble.
Aucun vêtement de sécurité ne peut garantir la protection absolue contre les blessures causées par une tronçonneuse.

Les vêtements de protection anti-coupure de PLANAM Timberguard (pantalon et salopette) répondent à la norme EN 381-5, Classe 1, Type A

HACCP

HACCP

HACCP est l’abréviation de « Hazard Analysis and Critical Control Points » qui signifie « Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise ». L’analyse HACCP n’est pas une obligation légale, mais un guide permettant de définir des exigences spécifiques à l’entreprise. Ce guide ne traite pas des EPI mais de la protection des aliments.

 

Bande réfléchissante 3M™ Scotchlite™ 8912N

Le tissu réfléchissant 8912N de couleur métal 3M™ Scotchlite™ a été conçu pour améliorer la visibilité du porteur de vêtements de signalisation, de vêtements professionnels et de tenues de travail dans l’obscurité et dans les mauvaises conditions de visibilité. Sous l’effet de la lumière des phares, la matière brille d’une teinte blanche même lorsque son porteur se trouve sur le bord de la route. Le tissu réfléchissant 8912N de couleur métal Scotchlite™ se compose de boules de verres ouvertes argentées qui sont apposées sur un tissu mélangé robuste (65 % polyester/35 % coton). Ce textile dépasse de loin les valeurs de réflectance lumineuse minimales exigées dans la classe de performances la plus élevée (classe 2). Les propriétés rétroréfléchissantes ne dépendent pas de l’orientation de la surface réfléchissante sur le vêtement.

Bande réfléchissante 3M™ Scotchlite™ 8906

Le tissu réfléchissant 8906 de couleur métal 3M™ Scotchlite™ a été conçu pour améliorer la visibilité du porteur de vêtements de signalisation, de vêtements professionnels et de tenues de travail dans l’obscurité et dans de mauvaises conditions de visibilité. Sous l‘effet de la lumière des phares, le matériel brille d‘une teinte blanche même lorsque son porteur se trouve sur le bord de la route. Le tissu réfléchissant 8906 de couleur métal Scotchlite ™ se compose de boules de verres ouvertes directement aluminées, apposées sur un matériau porteur 100 % polyester. Ce textile dépasse de loin les valeurs de réflectance lumineuse minimales exigées dans la classe de performances la plus élevée (classe 2).
Les propriétés rétroréfléchissantes ne dépendent pas de l‘orientation de la surface réfléchissante sur le vêtement.

Bande réfléchissante 3M™ Scotchlite™ 8935

Le textile réfléchissant 3M™ Scotchlite™ 8935 argent a été développé pour améliorer, grâce à l’habillement de signalisation et notamment à l’habillement de travail difficilement inflammable, la visibilité de celui qui le porte dans des conditions d’obscurité et de mauvaise visibilité. Ce produit se caractérise dans le même temps par une très haute résistance à la chaleur et une exceptionnelle résistance à l’usure. Sous l’effet de la lumière des phares, la matière brille d’une teinte blanche même lorsque son porteur se trouve sur le bord de la route.

Le textile réfléchissant Scotchlite™ 8935 argent se compose de billes de verre ouvertes directement aluminées, fixées au moyen d’une couche liante spéciale sur un tissu solide 100 % coton difficilement inflammable. Ce textile dépasse de loin les valeurs de réflectance lumineuse minimales exigées dans la classe de performances la plus élevée (classe 2). Les propriétés rétroréfléchissantes ne dépendent pas de l’orientation de la surface réfléchissante sur le vêtement.

Cette bande réfléchissante de haute qualité se lave à 60° C comme du linge de maison. 50 cycles de lavage sont possibles conformément à la norme EN 20471.

 

OEKO-TEX® Standard 100

Le OEKO-TEX® Standard 100 est un système de contrôle et de certification destiné aux matières premières, aux produits intermédiaires et aux produits finis pour les textiles de toutes finitions. Exemples d‘articles pouvant être certifiés : fils bruts rouges et colorés/hauts de gamme, tissus et tricots bruts et colorés/hauts de gamme, articles confectionnés (vêtements de toutes sortes, textiles à usage domestique, linge de lit, produits en tissu éponge, jouets en tissus, etc.)

Critères
Les contrôles sur les produits toxiques comprennent :

  • les substances interdites par la loi
  • les substances règlementées par la loi
  • les substances avérées mauvaises pour la santé (mais ne faisant pas encore partie des produits chimiques réglementés par la loi)
  • ainsi que les paramètres liés à la prévention de la santé

Dans leur ensemble, les exigences dépassent largement le cadre des lois nationales.

Pourquoi l’OEKO-TEX®?
L‘OEKO-TEX® Standard 100 a été développé au début des années 1990 en réaction au besoin de tissus sans danger pour la santé exprimé par les consommateurs et l’opinion publique. « Du poison dans les textiles » et d’autres grands titres négatifs de la sorte étaient largement répandus à cette époque et donnaient une image négative et nocive pour la santé des produits chimiques utilisés par les fabricants de tissus. Pourtant, les exigences posées aux produits textiles modernes sont difficiles à tenir sans le recours à certains produits chimiques. Aujourd’hui, le consommateur demande des couleurs à la mode, un entretien facile, une longue durée de vie ainsi que d‘autres propriétés fonctionnelles qui sont d‘ailleurs parfois indispensables en fonction de leur utilisation (pour les vêtements professionnels et de protection).

 

Le vêtement de protection anti-UV avec indice de protection solaire intégré

L’organe humain le plus étendu, la peau, est exposé à des risques élevés notamment en été. Les rayons UV du soleil peuvent augmenter les risques de cancer de la peau. Les tissus normaux laissent passer les rayons et n’offrent pas une protection suffisante. Les vêtements de protection anti-UV de PLANAM garantissent une sécurité certifiée.

Dotée des certificats de protection UV « PROTECT 80 », et « PROTECT 40 », la collection assure une prévention optimale. Comme un écran solaire, la valeur indique l’indice de protection pour une exposition prolongée et sans danger. Avec les modèles PLANAM, le porteur peut rester au soleil 80 ou 40 fois plus longtemps que sans protection. Les vêtements raffinés avec facteur intégré de protection solaire offrent ainsi une protection optimale pour la peau. Les personnes sensibles peuvent rester plus longtemps au soleil sans avoir à se mettre de la crème sur tout le corps. Ici, il est important de connaître le type de peau individuel afin de définir la durée de propre protection (laps de temps de l’éventuelle exposition au soleil sans risque d’endommager la peau). L’indice de protection UV indiqué (par ex. Protect 80) définit à quel facteur la durée d’exposition peut être prolongée uniquement en portant les tissus.

 

Initiatives pour le respect des normes sociales dans les pays de production

PLANAM s’est ralliée à la cause de l’initiative « socio-équitable » de l’Association Fertigwarenimporteure e.V. (Association des importateurs d’articles manufacturés, association déclarée VFI). De cette manière, nous engageons nos fournisseurs à respecter les conditions « socio-équitables » afin de garantir des conditions de travail dans un environnement social digne dans leurs propres sites et dans les sites en amont.

Nous sommes conscients de notre responsabilité sociale et nous nous appuyons sur les règlements internationaux relatifs au travail des enfants et à l’interdiction des travaux forcés. De plus, nous engageons nos fournisseurs à respecter les normes minimales pour la santé et la sécurité dans l’environnement de travail et les heures de travail ainsi que les salaires sur la base des prescriptions de l’État ou de conventions collectives et à accorder la liberté d’association.

PLANAM confirme et documente le respect des normes dans sa propre entreprise et chez les sous-traitants et présente aux contrôleurs VFI autorisés la documentation correspondante de manière générale ou individuelle à chaque entreprise participante.

Nous pouvons ainsi garantir une production responsable de nos fournisseurs sur la base des normes sociales.
Plus d’infos sur www.sozial-fair.eu.